Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
Burkinasara 1.bmp
BURKINASARA
Association Humanitaire tournée vers le Burkina Faso
010Bandeau siteLogo 10 ans77091_316380215144279_701970445_n.jpg



--> COMPTE RENDU REUNION COOPERATIVE COUTURE KOMBISSIRI

Rappel du contexte : Delphine prend la direction de la Coopérative en janvier 2012 avec pour objectif de rendre la Coopérative autonome dici 2 ans. Burkinasara, propriétaire des locaux prendra en charge l'entretien des bâtiments.
Nbre de filles actuellement : 6
Delphine pense pouvoir recruter des filles directement à Kombissiri dans le but de les former (elles ne seraient pas passées par l'école de couture) « annexe » de l'école ?
Pas de véritable commande car les filles ont besoin de se perfectionner après les 3 années d'école de couture. Delphine pense qu'au bout de 2 ans de coopérative les filles seront autonomes pour ouvrir leur atelier.
Afin d'attirer les clients Delphine voudrait embaucher une couturière qui coud bien, qui a déjà des clients (a déjà une idée sur la personne mais ne lui en a pas encore parlé). Elle va le faire à notre demande et nous dira le montant de salaire demandé.
Besoins de la coopérative :
- Réparer l'auvent : devis fait et ok donné par Michel
- Investir dans un « salon » pour l'extérieur soit une table, un canapé et deux fauteuils pour permettre aux clients d'attendre dans de bonnes conditions : devis sera fait par Bassibri : réponse négative, car des personnes risqueraient de venir et perturber le travaille des filles.
- Faire des plantations, utiliser au maximum le terrain disponible (il y a déjà quelques bananiers, des melons)

BILAN FINANCIER :
CA Ecole de Couture 313 000 CFA
CA activités annexes 79 850 CFA
CA TOTAL 392 850 CFA


Salaire Delphine 360 000 CFA
Salaires filles (10% CA Ecole couture) 31 300 CFA
Gardien 150 000 CFA
Charges (élec, eau) 68 000 CFA
Dépenses activités annexes 39 175 CFA
CHARGES TOTAL 648 475 CFA

Conclusion : la coopérative s'est auto-financée à hauteur de 60% sur cette première année.

Gestion financière décidée pour 2013 :
- Toujours avoir 100 000 FCA sur le compte
- Tenant compte de frais fixes mensuels denviron 75 000 CFA Burkinasara nous avons déposé 250 000 CFA (avec le solde actuel sur le compte denviron 121 000 CFA) permettant de couvrir 6 mois de frais fixes. Il faudra faire le point en mai 2013.

Investissements 2013 :
- Frais réfection hangar (action Bassibri pour devis)
- Frais table basse/canapé/fauteuil (action Bassibri pour devis)
- Couturière professionnelle
- Une machine à broder (voir pour occasion valeur neuve 400 000CFA)
- Machines à coudre doccasion manuelles ou électriques permettant le surfilage et le « zig zag » (valeur neuve 55 000 CFA). De préférence de la marque Singer
- Une télévision d'occasion pour faire patienter les clients, permet de se différentier de la concurrence. A décider (Vincent est contre car cela attirerait des personnes pour de mauvaises raisons, distraction pour les filles au lieu de travailler).

--> COMPTE RENDU VISITE ONG « ARBRE DEN FACE » - BOBO DIOULASSO

Contact : Barnabé Ouattara Responsable

L'orphelinat accueille 6 enfants actuellement et a une capacité d'accueil de 12 enfants.
Fonctionne avec 3 nourrices (qui font environ 60h/sem chacune) + le responsable vivant sur place.
Ne reçoit plus aucune subvention depuis 2012 et les fonds viennent principalement d'actions entreprises par lAssociation en France.
Budget de fonctionnement : 20.000€/an
Nous a donné une indication sur le salaire dun(e) directeur(ice) : 150 €/mois maxi.
Depuis 2010 la réglementation pour faire fonctionner un orphelinat est devenue plus stricte:
- Le resp. de la structure doit être titulaire d'un diplôme en lien avec lEducation
- Gestion cahier d'entrée/sortie des pensionnaires
- Projet personnalisé pour chaque enfant
- L'agrément d'ouverture peut prendre de 1 à 2 ans.
Il y aurait 65 orphelinats/pouponnières au Burkina Faso.

--> PROJET RECYCLAGE :

Bassibri a trouvé l'usine de recyclage de plastique dont nous a parlé Olivier. Nous avons été reçu par la patronne, Ghanéenne de son état.
Dans un 1er temps elle nous a pris pour des concurrents et nous a expliqué que ce n'était pas une activité intéressante du fait :
- du coût élevé de lélectricité burkinabè (ce qui est vraie)
- du fait du coût important de lachat du plastique : 25 FCFA / kg au début, cest vite passé à 100 FCFA / kg (entente entre vendeurs)

Dans un 2nd temps, après avoir compris qu'on ne cherchait pas forcément à ouvrir un centre de recyclage à Ouaga et que nous pourrions en tant qu'association chercher à « mieux acheter » le plastique à commencé à l'intéresser. En bref, on a prévu de la revoir avec Daniel en mars.
Politique : visiblement bcp de politiciens sont venus visiter son entreprise, l'éradication du plastique dans le paysage burkinabè semble être important pour le gouvernement actuel.

En conclusion à ce stade, Burkinasara pourrait :
- mettre ses efforts dans la mise en place d'un modèle économique de collecte la moins cher possible (recherche de subvention en Europe mais aussi au Burkina),
- trouver un ou des partenaires pour recycler le plastic ramassé, voire les aider à investir s'ils sont de confiance.



burkina Faso.jpgbobo.jpg
« Voyage Eco-Solidaire au coeur de Burkinasara »
45142_316374691811498_537612328_n.jpg68879_316379961810971_220943871_n.jpg313610_316380078477626_1831919014_n.jpg401616_316374641811503_1954658337_n.jpg424793_316374605144840_329433053_n.jpg522743_316379781810989_1372894394_n.jpg558989_316374401811527_1919759473_n.jpg531813_316380285144272_1395503372_n.jpgPB290202.jpgLogo 10 ans